mercredi 4 février 2015

Une organisation avec des CM1/CM2 et un tout petit peu de montessori

Voici mon organisation avec des CM1/CM2 cette année.

Après une année passée avec des ateliers à 100% (voir description de mon fonctionnement en CP/CE1 ici), j'avais du mal à envisager un fonctionnement "classique".

Pour autant, je n'avais pas les connaissances ni le matériel pour me lancer tout de suite dans des ateliers de manipulation individuels.

J'ai donc décidé de faire des plans de travail. Ainsi, je travaille l'autonomie avec les élèves et cela me laisse beaucoup de liberté pour m'occuper des élèves en difficulté ou pour caser des événements imprévus.

1. L'emploi du temps

Pour commencer, voici mon emploi du temps :

Dans les créneaux "Maths" et "Etude de la langue", la classe est séparée en deux groupes. Je prends un groupe en séance dirigée pour faire une situation découverte pendant que l'autre groupe est en "plan de travail".

2. Organisation des plans de travail

Voici une affiche présente dans la classe qui explique bien le fonctionnement des plans de travail :
Les élèves sont en autonomie, font les exercices présents dans le plan de travail à leur rythme. Des corrections sont présentes au fond de la classe pour qu'ils puissent corriger les erreurs que je relève. En se corrigeant seuls, j'espère qu'ils se replongent dans leurs exercices et qu'ils comprennent leurs erreurs. Quand cela est nécessaire, je revois des exercices avec eux.

Voici deux exemples de plan de travail du début de l'année en maths et en français :
 


3. Les supports utilisés en classe

Voici les supports que j'utilise dans la classe même si je ne suis pas convaincue à 100%!
- Capmaths pour les maths car le manuel est en série dans la classe.



Les situations de découverte sont intéressantes. Par contre, je trouve que certains exercices sont trop piégeurs pour les élèves. L'année prochaine, j'espère avoir le temps de refaire tous les exercices en ayant des objectifs plus simples et une même consigne par compétence visée. Cela sera plus simple d'utilisation pour les élèves.

- CLEO pour l'étude de la langue car il contient des exercices répétitifs utilisant toujours la même consigne.



Les situations de recherche y sont intéressantes même si l'objectif visé n'est pas toujours évident. Mais j'apprécie beaucoup les exercices utilisant toujours la même consigne. Cela rassure les élèves depuis l'exercice fait collectivement jusqu'aux évaluations en passant par les plans de travail. En effet, je me débrouille pour que la consigne soit la même sur tout le cheminement.


4. Les ateliers de manipulation autonome

Le fonctionnement avec les plans de travail permet déjà de bien travailler l'autonomie des élèves mais cela me manquait d'avoir des ateliers de manipulation en fond de classe. Et je sentais que certains élèves avaient besoin de manipuler!
J'en ai donc ajoutés quelques uns qui viennent compléter les compétences travaillées dans les plans de travail. Ou bien ils permettent d'aborder des notions non abordées dans les manuels, ou bien à revoir.

Comment gérer les ateliers de manipulation? 

Je présente le matériel en collectif ou bien en petit groupe. Puis je mets à disposition une fiche de suivi. Sur cette fiche, les élèves retrouvent une photo des ateliers. Ils s’entraînent à leur rythme et s'inscrivent au bilan quand ils se sentent prêts.
Un exemple est donné ici avec la révision des tables de multiplication, et pour un travail sur les homophones grammaticaux.

Où trouver les ateliers de manipulation disponibles sur ce blog?
Le récapitulatif des ateliers présents sur ce blog est .

Bien sûr, j'aimerais avoir BEAUCOUP plus d'ateliers de manipulation mais je ne peux les créer qu'au fur et à mesure du temps dont je dispose. Donc cela va s'étoffer petit à petit.


5. Les évaluations autogérées

Toujours dans l'esprit de rendre les élèves autonomes et de diminuer au maximum leur stress (et par conséquent le mien aussi!), j'ai choisi de faire des évaluations autogérées. Les élèves s'inscrivent aux évaluations au fur et à mesure qu'ils se sentent prêts. Ainsi, ils ne font leur évaluation que lorsqu'ils se sentent en forme.
Bien sûr, il faut "pousser" certains élèves à les faire car ils les oublieraient très facilement. Mais cela devient de moins en moins fréquent.

De même, je prévois un rattrapage pour toutes les évaluations. En effet, au BAC ou dans le supérieur, les étudiants ont droit à des cessions de rattrapage. Alors pourquoi pas nos élèves de primaire?? Cela me prend du temps mais cela participe aussi à la détente des élèves face aux évaluations. Ils savent que s'ils se trompent, ils auront une deuxième chance.


Voilà pour mon fonctionnement.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas!

10 commentaires:

  1. Eh bien ! Ça cogite, ça cogite !
    Pas facile de trouver son organisation avec des cm qui 'ont pas l'habitude de travailler en autonomie ou en ateliers...mais tu vas vite trouver tes marques....

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, je sais qu'il va me falloir plusieurs années pour trouver le fonctionnement qui me convient le mieux. Et je sais aussi qu'il faudra aussi s'adapter aux élèves!!
    Merci pour ton message.

    RépondreSupprimer
  3. Ton plan de travail est assez proche du mien à part la partie évaluation que je n'ai pas intégré au plan. J'avais aussi ajouté une colonne manipulation mais ma difficulté était de trouver un temps pour expliquer les ateliers de manipulation. Il faut que je vois ça de plus près. Merci pour cette synthèse assez claire quant à ton organisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci magh pour ton message. Aurais-tu un blog où tu présentes ton travail? Quels niveaux as-tu? Quels ateliers de manipulation as-tu? C'est pour tenter d'avoir, à travers ta pratique, une autre solution d'organisation.

      Supprimer
    2. J'avais écrit un long message, mais je ne sais pas s'il est passé alors je recommence ;)
      J'ai un cycle 3 complet. (pas de blog)
      Je n'ai eu le temps d'initier mes élèves qu'à quelques ateliers avant mon congé maternité mais espère bien remettre ça en route quand je vais reprendre dans un mois.
      Certains de mes élèves connaissent donc déjà le damier multiplicatif, les timbres et les symboles des natures de mots.
      Pendant que je travaille avec un groupe, les autres sont donc en plan de travail et choisissent la compétence qu'ils souhaitent travailler (maths ou français peu importe). Ils peuvent donc choisir un exercice écrit sur le cahier du jour ou un atelier de manip (autocorrectif) : multiplication avec damier, décomposition de nb avec timbres, analyse grammaticale avec les symboles.
      Peu sûre de moi, je privilégiais les exos écrits pour être sûr d'avoir une "trace" dans le cahier du jour du travail fait en classe. Mais aujourd'hui, ma réflexion cheminant, je me dis que les ateliers de manip sont tout aussi importants, même plus importants pour certains enfants avant de passer à l'écrit pour ne pas être trop en difficulté quand vient l'exo écrit. Enfin je verrai tout ça concrètement dans un mois !

      Supprimer
    3. Merci magh pour ce retour d'expériences.
      Je comprends ton souci de laisser des traces des manipulations. J'avais le même problème l'année dernière avec mes CP/CE1 où je ne fonctionnais qu'avec le matériel Montessori.
      La solution que j'ai trouvé était de faire une sorte de brevet (un peu comme chez fofy) où il avait une photo des ateliers et où je notais les dates auxquelles j'avais vu et validé les manipulations des élèves.
      Avec des CM, c'est peut être faisable qu'ils remplissent eux-mêmes ces tableaux.
      Et tu pourrais alors leur proposer juste 2 ou 3 exercices écrits pour faire le lien entre manipulation et travail écrit avant de donner une évaluation!
      C'est une idée que je te propose et que je pense mettre en oeuvre l'année prochaine.

      Si tu as envie de partager des choses via ce blog, n'hésite pas. Je me ferai un plaisir de les mettre en ligne et d'en profiter au passage pour ma classe ;-)

      Bonne journée

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Je trouve votre organisation géniale! Je me pose une petite question: le plan de travail dure combien de temps?
    Merci

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour et merci pour votre commentaire. Il y a 2 ans, les plans de travail duraient 2 à 3 semaines. L'année dernière, ils duraient 1 semaine.
    Je pense repartir sur cette durée car cela rythme bien le travail. Sinon, certains élèves prenaient la mauvaise habitude d'attendre le dernier moment pour travailler. Quand il y a 15 jours de travail à rattraper, c'est plus difficile que si c'est à la semaine.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ces précieuses informations. Concernant les évaluations autogérées, cela signifie que les enfants passent une même évaluation à des moments différents ? N'y a-t-il pas de fuites (triche)? J'avoue que cette crainte me freine à me suivre cette démarche même si je la trouve tellement plus porteuse que d'imposer une date identique pour tous... Merci d'avance pour ta réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour gaetanev, Les élèves passent une même première évaluation tous ensemble. C'est pour les prochaines que les évaluations sont données au compte goutte en fonction de l'avancement de chaque élève. Pas de fuite remarquée. Il faut dire que j'ai 2 ou 3 évaluations par semaine. Donc il faudrait que les élèves aient beaucoup de mémoire pour se souvenir des évaluations de rattrapages. Et puis, je me dis "quand bien même ils se souviendraient de l'évaluation pour souffler à un camarade, cela signifierait qu'il a compris l'évaluation et qu'il a progressé". Pour celui qui profite de la "fuite", je me dis toujours que tout le programme sera revu en 6ème et que d'ici là, l'élève en question pourra grandir et progresser.
      Cela fait plusieurs années que j'arrête de me mettre la pression sur les évaluations, éviter la "triche" ... Je cherche à ce que les élèves viennent à l'école avec plaisir sans crainte pour les évaluations. Si tu veux en discuter, je suis intéressée pour le faire! A bientôt

      Supprimer